Ce vendredi 21 mai, les membres du conseil constitutionnel ont rendu leur décision suite au recours sur la loi Molac en interprétant de façon rigide et rétrograde l’article 2 de la constitution : « La langue de la République est le français », et allant ainsi contre le vote du 8 avril obtenu à une large majorité de députés.

Cette interprétation va à l’encontre du développement des langues régionales reconnues pourtant dans la constitution. La langue bretonne est ainsi mise à mal ainsi que l’essence même de Diwan : l’immersion.

Ce n’est pas que la Bretagne qui est touchée, mais également, entre autres, le Pays Basque ou l’Occitanie.

Nous demandons donc au gouvernement et aux députés de prendre leur responsabilité et de clarifier la situation.

C’est pour cela nous appelons enfants, parents, bénévoles, enseignants, personnels non enseignants et sympathisants à nous rejoindre le 29 mai à 13h30 à Guingamp pour sauver notre modèle éducatif gravement attaqué afin de préserver nos richesses communes que sont le breton et les langues régionales.

Un car est réservé, et partira de Lesneven à 11h45 pour un retour au plus tard à 20h à Lesneven.
Pour plus de renseignements ou pour vous inscrire, vous pouvez envoyer un message par le formulaire ci-dessous.

    Toutes les informations ici : Face à l’incompréhension, montrons notre force et notre détermination !

    La lettre du réseau Diwan : Kuzul bonreizhel – lizher a-berzh DIWAN – Conseil constitutionnel – lettre de DIWAN Kuzul bonreizhel – lizher a-berzh DIWAN – Conseil constitutionnel – lettre de DIWAN

    On en parle :

    Le vif de l’Histoire – Les langues régionales

    La loi sur les langues régionales censurée en partie par le Conseil Constitutionnel

    Langues régionales : Jean-Yves Le Drian demande des clarifications, Jean Castex commande une mission